La toilette et les soins selon les religions

A savoir, aussi bien en Suisse qu’en France le défunt peut rester à son domicile pour autant qu’il y ait fini ses jours, pour cela il doit lui être prodigués des soins de conservation et une table réfrigérante mobile doit être mise en place par les Pompes Funèbres. Des dispositions en termes de lumière et d’aération sont de mise.

Pour tous autres décès en dehors du domicile « un transport à visage découvert » (avant mise en bière) doit être effectué, sous les 48 heures, jusqu’au funérarium ou une chambre funéraire par les Pompes Funèbres, où le défunt sera déposé dans une chambre réfrigérée et/ou un salon jusqu’à son départ pour la cérémonie funéraire.

La mise en bière (placement du corps dans le cercueil) est réalisée par le personnel des Pompes Funèbres au domicile ou en chambre funéraire dans un salon particulier, afin que les proches se réunissent pour se recueillir jusqu’au moment de la fermeture du cercueil.

LA TOILETTE MORTUAIRE :

soins mortuaires

La toilette Mortuaire est une étape importante. Elle est pratiquée avant la Mise en Bière, elle permet de préparer un corps afin qu’il soit propice à une présentation devant la famille.

En règle générale la toilette funéraire est pratiquée par des agents Funéraire expérimentés. Il y a aussi la toilette rituelle Musulman, effectuée par des proches de la famille désignés au préalable dans le testament ou par un Imam.

La famille et les proches du défunt peuvent alors se recueillir devant le disparu comme s’il se reposait. Il a été lavé, habillé, coiffé délicatement avec beaucoup de respect ce qui permet à la famille d’appréhender le deuil plus sereinement.

Quelques exemples de pratiques :

La toilette mortuaire Musulman :

• Elle est pratiquée dans les 24 heures suivant le décès.

• Pas de dons d’organes, ni soins de conservation et ni de crémation.

• Pour la toilette, un groupe de 4 personnes au maximum qui doivent se purifier au préalable.

• La toilette est réalisée au plus vite, parfois le matin même de l’inhumation.

• Récits de la prière des morts et cet échange seront toujours discrets et positifs.

La toilette mortuaire Israélite :

• Une seule personne peut effectuer la toilette mortuaire.

• Pas de dons d’organes, ni de soins de conservation et ni de crémation.

• La toilette est pratiquée dans un espace discret, les pieds vers la porte et le corps est laver à grand eau sur le drap « le linceul » appelé « takhrikhin » sans jamais voir le corps nu.

• La veillé est pratiquée par un Rabbins, choisie par la famille.

• Inhumation le plus rapidement.

La toilette mortuaire Bouddhiste :

• Toilette mortuaire effectuée par les soignants.

• Pas de toilette purificatrice et le corps est déposé de façon particulière dans le cercueil comme le fut Bouddha à sa mort, selon la position dite du « lion couché »

• L’onction de cire sur le visage, l'usage de pièces d'argent placées dans la bouche, l'enveloppement dans un drap blanc.

• Les soins de conservations sont interdits mais autorisés.

• La crémation, le don d’organes et le corps à la science sont autorisés.

La toilette mortuaire Chinoise :

• Le corps du défunt est nettoyé, saupoudré de talc et habillé de la tête aux pieds.

• Il ne faudra pas oublier les chaussures ainsi que le maquillage pour les dames.

• Un défunt ne doit cependant pas être habillé en rouge, car selon les croyances, cela pourrait le transformer en fantôme.

En Chine, la crémation plutôt que l’inhumation est favorisée, dans un but de protection de l’environnement, il reste toutefois possible de se faire inhumer.

LE SOIN DE CONSERVATION :

toilette mortuaire

Le soin de conservation ou la Thanatopraxie est une pratique très règlementée, effectué par un professionnel diplômé, appelé THANATOPRACTEUR. Par ses soins, cela consiste à remplacer le sang par du Formol pour une meilleure conservation du corps en offrant une apparence plus que présentable. Un deuil facilité par l’image du corps et également, facilite considérablement le travail du deuil.

Ces injections ne remplacent pas le maquillage, ni l’habillage, comme une toilette mortuaire.

C’est un produit de conservation et d’antiseptique qui limite le processus naturel de la putréfaction.

Certaines confessions comme : les musulmans, les israélites, les orthodoxes et les bouddhistes s’y opposent par principe religieux.

LA MISE EN BIERE :

La mise en bière est une opération funéraire. Elle se déroule bien avant le départ pour la cérémonie, dans une Chambre Mortuaire (hôpital, maison de retraite), Chambre Funéraire (Funérarium) ou autre endroit, par ex : à Domicile.

Elle consiste à déposer délicatement, avec tact, respect et sens de l’éthique le corps dans son cercueil pour un repos éternel et qui symbolise la séparation avec le proche décédé.

Au VIIIème siècle, la mise en bière s’appelait la « Béra » ou la « Bière ». C’était une sorte de civière que l’on glissait sous le corps pour le transport et que l’on laissait également lors de l’Inhumation dans la fosse.

Au XIIème siècle, le cercueil a remplacé la civière, la bière ou la Bèra mais le mot « MISE EN BIERE » est resté dans ce qu’elle est aujourd’hui une étape obligatoire et nécessaire.

SALONS DE RECUEILLEMENT :

Dans les chambres funéraires, des salons sont mis à disposition des familles endeuillées afin qu’elles puissent faire leurs derniers adieux et partager les derniers instants avec leurs proches dans les meilleures conditions jusqu’au jour de la cérémonie. C’est un lieu de communion pour tous, sans distinction, calme et apaisant. Certaines chambres funéraires offres des services à la hauteur de vos attentes, les salons sont confortables, spacieux, privés et ouvert 7 Jours sur 7 et 24 Heures sur 24 via un digicode.